Du diagnostic à la transformation carbone d’une entreprise.

CarbonConnect
Blog
Du diagnostic à la transformation carbone d’une entreprise.
Clément Ory

Comment se traduit une démarche bas-carbone conforme aux Accords de Paris pour une entreprise ? Si la première étape indispensable reste un diagnostic exhaustif des émissions de gaz à effet de serre, la mise en place d'un plan d'action carbone peut s'avérer fastidieuse. La contribution au développement des puits de carbone ne doit évidemment intervenir qu'après ou en parallèle de la mesure des émissions de l'entreprise, de leur réduction effective, et de la réduction émissions des partenaires.

Alors, comment piloter une action climatique rigoureuse, ambitieuse et transparente?

Réponse avec Clément Ory, responsable du pôle Agriculture et Agroalimentaire chez Carbone 4.

Carbone 4 est un cabinet de conseil en stratégie climat et en développement durable. La mission de cette entreprise pionnière est de guider et éclairer leurs clients vers des stratégies assurant pérennité et résilience, dans un monde soumis à la dérive climatique et à des ressources finies. Dans l'article suivant vous pourrez découvrir, entre autres, leur méthode d'accompagnement.

Comment réaliser un diagnostic, première étape d'une stratégie climat ?

Calculer une empreinte carbone permet de comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre d’une organisation. L’empreinte carbone est découpée en périmètres, appelés scopes - le scope 1 étant le périmètre le plus restreint, le scope 3 le plus large :

  • Scope 1 : émissions directes de gaz à effet de serre
  • Scope 2 : émissions indirectes liées à l’énergie
  • Scope 3 : autres émissions indirectes

Pour calculer une empreinte carbone on multiplie donc les données de l’activité (indicateurs physiques ou monétaires reflétant une “activité”) par les facteurs d’émissions (ratio moyen d’émissions pour une activité donnée) et le résultat correspond aux émissions de gaz à effet de serre.

Une empreinte carbone a un périmètre spatial et un périmètre temporel :

  • Périmètre spatial : une empreinte carbone est la somme des émissions de GES de chaque poste d'émissions, qui correspondent à chaque activité d’une entreprise.
  • Périmètre temporel : une empreinte carbone est calculée sur un an du 01/01/XX au 31/12/XX.

Principe de calcul de l'empreinte carbone

Le diagnostic permet ainsi de comprendre où se situent les enjeux carbone de l’entreprise.

Ces enjeux seront bien sûr différents en fonction du secteur. Les boissons, telles que le champagne par exemple, auront leur plus gros poste d'émission sur le packaging contrairement à la filière de la volaille par exemple qui aura son plus gros poste d'émission sur l’alimentation.

 

Quelle est la cible à atteindre ?

Pour respecter les accords de Paris et rester en dessous des +2°C en 2100 il sera nécessaire de baisser les émissions mondiales de 6%/an en moyenne à partir de 2020. Pour y parvenir, la France a développé une stratégie de contribution à la neutralité pour atteindre un équilibre entre les émissions et les absorptions/séquestrations en 2050. 

Objectifs pour la France : diviser par 6 les émissions et multiplier par 2 les puits à horizon 2050

L'objectif pour un agriculteur, une coopérative, un industriel, une entreprise qui souhaite se transformer est une division par 6 des émissions et une multiplication par 2 des puits de carbone à horizon 2050.

En ce sens, de nombreux acteurs ont un rôle majeur à jouer, et notamment l’agriculture. En effet, aujourd’hui 19% du gaz à effet de serre émis en France vient de l’agriculture à cause des engrais, des effluents d’élevage, de la consommation énergétique des bâtiments et des équipements, …

Mais il ne faut pas oublier que l’agriculture est un secteur qui à la fois émet beaucoup de carbone, et qui contribue à en séquestrer via des couverts, des haies, le sol, …

 

Comment établir une feuille de route et un plan d’action climat ?

Dès lors que la cible est comprise, il reste à travailler sur une feuille de route. Prenons comme exemple un acteur de la filière de la volaille. Dans ce secteur, un réel enjeu réside dans l’alimentation des volailles car la plupart de celle-ci est importée.

Comment transformer cette activité et mettre en place un plan d’action de réduction d’émissions ? Voici quelques pistes de réflexions sur l’exemple qui nous concerne :

  • Réduire la part de soja dans les rations, puisque c’est le principal aliment qui doit être importé
  • Tracer et remplacer les aliments à risque de déforestation
  • Viser des aliments 100% France
  • Substituer des matières chimiques par des organiques
  • Développer l’agriculture de conservation

Une fois que des solutions ont été identifiées il est possible d’établir une trajectoire des émissions de l’entreprise pour simuler l’atteinte de la cible en question.



Quel est le rôle de la contribution carbone dans une stratégie bas carbone ?

Contribuer à la neutralité carbone, passe d’abord par réduire ses émissions mais aussi par séquestrer du carbone ou aider les autres à réduire.

C’est ce que préconise par exemple  la Net Zéro Initiative (NZI), un référentiel visant à accompagner les entreprises qui souhaitent contribuer à la neutralité carbone planétaire. A trois étapes distinctes de son plan climat, une entreprise doit contribuer :

  • Réduire ses émissions directes et indirectes dans sa chaîne de valeur (ex : écoconception de son packaging)
  • Aider les autres à réduire leurs émissions via la proposition ou le financement de produits bas-carbone
  • Augmenter les puits de carbone (ex : financement de projets bas carbone en agriculture)

 

En conclusion, une stratégie climat se construit d’abord par un diagnostic afin de calculer son empreinte carbone et d’identifier les principaux postes d’émissions et où se situent donc les enjeux carbone. Puis une fois que la cible est comprise, l’entreprise peut travailler sur sa feuille de route en établissant un plan d’action et une trajectoire de réduction des émissions. Enfin, la contribution est un levier indispensable pour aller vers l’objectif de neutralité globale puisqu’elle peut permettre la réduction et la séquestration de carbone dans et hors de sa chaîne de valeur.

Partager cet article
CarbonConnect
View all
Category one
Category two
Category three
Category four
Nos autres articles

Régénérez les écosystèmes. Soutenez l’agriculture dont nous avons besoin.

Merci, votre message a bien été envoyé.
Nous revenons vers vous très vite
Oops! Quelque chose ne va pas.