Enjeux et leviers pour l’atteinte d’une neutralité carbone collective

CarbonConnect
May 11, 2022
Blog
Enjeux et leviers pour l’atteinte d’une neutralité carbone collective
Mathieu Toulemonde et Carine Legoux

Rapprocher le monde de l’entreprise et le monde agricole est un enjeu clé dans la transition des territoires. Découvrez la mise en place concrète de ces partenariats de territoire avec Mathieu Toulemonde, fondateur de TerraTerre, et Carine Legoux, directrice RSE et communication du groupe Bertrand.

Groupe Bertrand, qu’est-ce que c’est ?

Bertrand Restauration a été fondé en 1997 par Olivier Bertrand ; l’entreprise compte aujourd’hui 450 restaurants, 10 000 collaborateurs et 70% de turnover. Parmi les 40 enseignes: Hippopotamus, Au Bureau, Léon, Volfoni, Angelina, quelques restaurants parisiens…

Terraterre, qu’est-ce que c’est ?

Chez TerraTerre, nous accompagnons les entreprises qui souhaitent entreprendre une action climat avec un fort impact local et social, en soutenant les agriculteurs de leur territoire à passer à une agriculture plus respectueuse de l'environnement. Plus de 1000 agriculteurs sont déjà engagés dans le dispositif qui permet aux entreprises et collectivités d'obtenir des crédits carbone certifiés Label Bas Carbone, décerné par le Ministère de la Transition Écologique.

Mathieu Toulemonde et Carine Legoux, intervenants au CarbonConnect

Qu’est-ce que la neutralité carbone ?

Le déséquilibre entre la quantité de gaz à effet de serre (GES) rejetée dans l'atmosphère par l'homme et la quantité de carbone absorbée par les puits naturels entraîne une accumulation nette de GES dans l'atmosphère, et est moteur du changement climatique.

Aujourd’hui, nous sommes en quête d’un état connu sous le nom d'émissions nettes nulles, ou de neutralité carbone planétaire, afin de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C, nous devons atteindre la neutralité carbone planétaire au plus tard en 2050.

Dans les cas des émissions produites - celles du scope 1, 2 et 3 - la tonne de CO2 correspond à la mesure physique de gaz à effet de serre émis. On parle souvent de tonnes de CO2 équivalent pour comparer les GES, comme le méthane des vaches, entre eux vis-à-vis de leur pouvoir réchauffant (x25). Dans le cadre de la “contribution”, on entend parler d’émissions réduites, évitées ou séquestrées. Elles ne couvrent pas les mêmes choses :

  • 1 tonne de CO2 réduite résulte d’une action dans son organisation
  • 1 tonne évitée intervient chez un tiers
  • 1 tonne séquestrée correspond au retrait effectif de l’atmosphère

En 2015, les accords de Paris se fixent l’objectif de limiter le réchauffement à 1,5°C, pour une neutralité carbone en 2050, et ainsi une augmentation de la capacité des pays à faire face aux impacts du réchauffement climatique.

Dans ce cadre, une stratégie nationale bas carbone a vu le jour : l’objectif étant donc d’atteindre la neutralité carbone, et de diviser par 6 les émissions de 1990.

Pour ce faire, deux outils principaux : Le label Bas Carbone et la compensation carbone.

Attention cependant avec l’utilisation du terme neutralité carbone : l’ADEME appelle à la vigilance. La neutralité carbone n’a pas de sens à l’échelle d’un produit ou même d’une entreprise.

Quel marché des crédits carbone ?

il existe deux marchés pour les crédits carbone :

  • Le marché volontaire : les entreprises s’engagent d’elles-même à contribuer à la neutralité carbone
  • Le marché obligataire : Les entreprises sont obligées de respecter les quotas carbone que l’UE leur impose. Il concerne environ 11 000 sites industriels (représentant 50% des émissions de C02 en Europe)

L’objectif est de donner un prix au carbone. Notons également que les crédits carbone sont des projets certifiés par le Gold Standard, Verified Carbon Standard ; 1 crédit correspond à 1 tonne de CO2.

Quel rôle pour les entreprises ?

Le découpage des émissions d’une entreprise se fait partout selon 3 périmètres :

Le processus à suivre est le suivant  :

  1. Réduire : mes propres émissions directes et indirectes
  2. Eviter : aider les autres à réduires leurs émissions
  3. Contribuer : mes émissions résiduelles via les puits de carbone
Les parties prenantes du Label Bas Carbone

Qu’est-ce que le Label bas Carbone ?

Le Label Bas Carbone peut se résumer en 3 chiffres :

  • 6 méthodes validées par le Ministère de la Transition Écologique dans les secteurs de la forêt et de l’agriculture
  • 120 projets ont bénéficiés en 2021 du Label bas carbone
  • 27€ par tonne de carbone : prix moyen auquel se sont vendus les réductions d’émissions certifiées par le label bas carbone en 2020

Les chiffres à retenir

  • La commission européenne vise une baisse de 55% des émissions de GES d’ici 2030
  • 1% des crédits carbone achetés en 2020 par des entreprises françaises  ont soutenu des projets localisés en France
  • 61% des crédits carbone vendus soutiennent des projets forestiers (reforestation / conservation des forêts) VS moins d’1% des projets dans l’agriculture durable et bas carbone

Partager cet article
CarbonConnect
View all
Category one
Category two
Category three
Category four
Nos autres articles
Candice HEYMAN
October 3, 2022
Aimery Cayol
October 3, 2022

Régénérez les écosystèmes. Soutenez l’agriculture dont nous avons besoin.

Merci, votre message a bien été envoyé.
Nous revenons vers vous très vite
Oops! Quelque chose ne va pas.