Qu'est-ce que l'agriculture intensive ?

Candice HEYMAN
March 30, 2022
Blog
Qu'est-ce que l'agriculture intensive ?
Agriculture intensive = système de production agricole fondé sur la rentabilité de la production, qui vise une optimisation maximum des moyens de production. C'est cette agriculture qui nous nourrit depuis des siècles, et c'est déjà un travail incroyable. Mais aujourd'hui, le rôle de l'agriculture va au delà de la mission nourricière : les agriculteurs deviennent des "soldats du climat" (Julien Denormandie). Alors, pour comprendre comment sauver le climat grâce à l'agriculture, il faut d'abord comprendre en quoi le système actuel peut-être problématique pour la planète.

Quelles sont les origines de l’agriculture intensive ?

          Quelle est l'origine de l’agriculture ? 🕵🏼

L’agriculture fait suite à la chasse, la pêche et la cueillette. En Europe, en 7000 avant JC, on est donc passé de la recherche de nourriture à la production de nourriture ; l’élevage, la culture… et avec cela la technique, la création d’un véritable marché qui s’est développé petit à petit et se développe encore aujourd’hui. 📈

Le monde paysan connaît sa première grande révolution au milieu du XIXème siècle : le marché agricole s’unifie, l’agriculture se modernise et les agriculteurs sont au cœur de la vie économique française.

En 1955, l’Organisation pour l’Agriculture et l’Alimentation, Organisation des Nations Unies, donne pour la première fois le nom d’exploitation agricole, qu’elle définit comme : “tout ensemble de terres d’un hectare ou plus en polyculture, 20 ares ou plus en cultures spéciales, quelle que soit l’activité principale de la personne en ayant l’acquisition”.

Le XXème siècle est marqué par des évolutions techniques et sociales fulgurantes : mécanisation, utilisation d’engrais, sélection génétique, coopérative de collecte et stockage, stabilisation des prix… Tout cela améliore largement le rendement. Les petites propriétés deviennent petit à petit des grandes exploitations, au rendement de plus en plus important.

Ainsi, les plus petites fermes de subsistance disparaissent, et laissent place aux fermes modernes poly-cultures et/ou poly-élevages. En parallèle, on observe un exode rural important et la population dans les campagnes décline au profit de la ville. 🚗

Au XXIème siècle, le secteur agricole n’est plus aussi important qu’il ne le fut par le passé dans la vie du pays. La France s’urbanise sans cesse depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et l’artificialisation des sols (villes, logement, réseau de transport et activité économique) prend majoritairement place sur des sols agricoles. De fait, le phénomène entamé au XIXème siècle se poursuit : le nombre d’agriculteurs diminue fortement tandis que les surfaces des exploitations agricoles augmentent.

           Quelles sont les pratiques et les conséquences de l’agriculture intensive ? 🧾

La récente explosion démographique mondiale engendre des besoins croissants en nourriture. De fil en aiguille et d’année en année, l’agriculture répond à cet enjeu en tirant un maximum de rendement des terres.

Mais, alors que la demande ne cesse de croître, les sols s’épuisent :  le labour, le traitement excessif des sols ou encore la répétition d’une même espèce cultivée ont pour conséquence de faire disparaître la bioturation.

Bioturation : processus par lequel le sol se nourrit de plantes, de feuilles, d'organismes morts, de bactéries… Tous ces éléments parviennent au sol par le biais d’insectes, d’animaux ou de végétaux.

Sans ce phénomène, les sols sont moins fertiles puisqu’il ne peuvent plus assimiler les nutriments nécessaires, l’eau est moins bien filtrée (le sol est plus sec), il y a plus de maladies dans les cultures (et donc plus de traitement), le sol ne respire pas et donc ne stocke pas assez de carbone…

Selon le 6ème rapport du GIEC, entre 1981 et 2010, on observe une perte de 9 à 10% dans la production totale de céréales, du fait de l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

En outre, l’agriculture intensive est responsable d’un quart des émissions de carbone mondiale. En 2014, l’ONU publie une évaluation selon laquelle les émissions de GES liées à l'agriculture, forêt et pêche ont presque doublé au cours des 50 dernières années. L’agriculture a elle seule est responsable de 19% des émissions de gaz à effet de serre en France en 2019.

Ces émissions viennent principalement de la mauvaise gestion des troupeaux de bovins, notamment par la culture du soja et céréale servant à les nourrir. 🐄

SOURCES :

Partager cet article
Candice HEYMAN
View all
Category one
Category two
Category three
Category four
Nos autres articles
Candice HEYMAN
October 3, 2022
Aimery Cayol
October 3, 2022

Régénérez les écosystèmes. Soutenez l’agriculture dont nous avons besoin.

Merci, votre message a bien été envoyé.
Nous revenons vers vous très vite
Oops! Quelque chose ne va pas.