Stratégie bas carbone & contribution : tout savoir pour se lancer

WEBINAR
July 11, 2022
Blog
Stratégie bas carbone & contribution : tout savoir pour se lancer
Comment mettre en place une stratégie bas carbone vraiment impactante dans votre entreprise ? Quels sont les différentes étapes et méthodes qui garantissent l’efficacité de vos leviers de réduction d’émissions et de contribution carbone ? C’est les questions auxquelles nous avons tenté de répondre lors de notre webinar “Stratégie bas carbone & contribution : tout savoir pour se lancer”. Pour cela, nous avons laissé la parole aux spécialistes : Thibault Ben Khelil, directeur conseil chez GreenFlex, Caroline Frery, directrice commerciale de TerraTerre & Camille POUTRIN, cheffe de projet agro, carbone et écosystème chez GreenFlex. Chaque intervention est ponctuée d’un témoignage de Carine Legoux Macrez, directrice RSE du Groupe Bertrand (Au Bureau, Léon de Bruxelles, Hippopotamus…)

I. Les étapes d’une stratégie bas carbone : Mesurer, Réduire, Contribuer

Thibault Ben Khelil

Neutralité carbone : nom fém. La science définit la neutralité carbone comme un équilibre entre les émissions de CO2 (liées à l’activité humaine) et les absorptions de CO2 (liées à l’activité humaine). Retirer chaque année autant de CO2 que l’on en émet est la seule manière d’arrêter l’accumulation de CO2 dans l’atmosphère et donc de stabiliser ultérieurement les températures.

En 2015 (accord de Paris), la communauté internationale s’est fixée comme objectif de ne pas dépasser les 2°C, voire 1,5°C, de réchauffement climatique global d’ici la fin du siècle. Pour respecter ces objectifs, il est essentiel de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre et d’augmenter les absorptions.

Pour se faire, il y a 3 étapes pour contribuer à la neutralité carbone, qui sont indissociables :

1. Réduire ses propres émissions de GES

  • Réduction de la consommation d’énergie (sobriété et efficience énergétique)
  • Optimisation des déplacements et de la logistique
  • Achat de produits moins émetteurs lors de leur fabrication et leur acheminement
  • Substitution des énergies fossiles par des énergies renouvelables et de récupération
  • Gestion des déchets dans une logique d’économie circulaire (réduction, réemploi, réutilisation, recyclage, valorisation)

2. Réduire les émissions de GES des parties prenantes

  • Financement de projets de réduction d’émissions de GES (sobriété, efficacité, optimisation, substitution, économie circulaire)
  • Mise sur le marché de produits permettant aux usages, consommateurs ou clients de réduire leurs émissions

3. Augmenter les puits de carbone

  • Captation de ses propres émissions de GES (méthane, émissions de fermentation de l’agro-alimentaire et des stations d’épuration, captage d’émissions de bioénergie, émissions industrielles via CCUS)
  • Séquestration in situ : afforestation, reforestation, agroforesterie (cultures annuelles et pérennes, couverts végétaux, incorporation de matière organique), développement de phytoplanctons dans les bassins
  • Séquestration ex situ : financement ou prise de participation directe dans des projets de séquestration, achat ou utilisation de biomatériaux ou de biomolécules

Les entreprises sont donc évaluées sur leurs engagements climatiques :

Évaluation des entreprises sur leurs engagements climatiques

10 principes pour une stratégie climat d’entreprise ambitieuse, par la net zero initiative :

  1. Le net zéro désigne avant tout l’ambition planétaire d’équilibrage des émissions de GES et des puits de carbone
  2. Pour une entreprise, avoir une stratégie net zéro signifie vouloir opérer les transformations nécessaires à l’atteinte de la neutralité carbone planétaire en 2050.
  3. Pour structurer leur action climat, les entreprises doivent distinguer trois différents types d’action, qui ne sont pas fongibles : la réduction, l’évitement, la séquestration.
  4. La réduction des émissions des entreprises doit être le sujet prioritaire de leur action climat.
  5. Les entreprises doivent nécessairement mesurer et communiquer sur l’ensemble des émissions de leur chaîne de valeur.
  6. Les objectifs de réduction des émissions doivent être cohérents avec la science du climat.
  7. Au-delà des seuls engagements, il est urgent que les entreprises obtiennent des résultats concrets et rapides sur la réduction de leurs émissions.
  8. Les entreprises doivent contribuer au maximum à la décarbonation de leur écosystème en générant des émissions évitées.
  9. Les entreprises doivent développer au juste niveau les puits de carbone.
  10. Si les entreprises souhaitent communiquer sur leur stratégie climat, elles doivent le faire de façon rigoureuse et irréprochable.

II. Les leviers et solutions pour une contribution carbone vraiment efficace

Caroline Frery

  1. Tour d’horizon de la contribution à la neutralité carbone

En chiffre :

  • 1% des crédits carbone achetés en 2020 par des entreprises françaises  ont soutenu des projets localisés  en France
  • 60 % des crédits carbone vendues soutiennent des projets forestiers (reforestation / conservation des forêts)
  • moins de 1% des crédits carbone vendue ont soutenu des projets dans l’agriculture durable et bas carbone

La contribution carbone : comment ça marche ?

  1. La contribution carbone en agriculture : pourquoi ?

D’après le 6ème rapport du GIEC, les solutions nature based ont les plus gros potentiels d’atténuation du  dérèglement climatique, notamment au travers de la contribution carbone.

Parmi les solutions natured based, on peut retenir le triple constat de l’agriculture :

  1. C’est le 2ème poste d’émission

Après les transports (31%), l’agriculture est l’activité qui émet le plus d’émissions de gaz à effet de serre (19%).

  1. C’est un puissant puits de carbone…

On estime à minimum 5,7 MtCO2e la quantité additionnelle potentielle de stockage CO2 par an en France, suite à l'utilisation de certaines pratiques agricoles (EX : cultures intermédiaires, rotation des cultures, prairie temporaires...).

  1. … Aux multiples co-bénéfices

Amélioration de la qualité de l’eau et de l’air, protection de la biodiversité, augmentation de la résilience des cultures face au changement climatique…

Les co-bénéfices de l'agriculture régénératrice

L’agriculture régénératrice, dans le cadre du Label Bas Carbone, se met en oeuvre sur 5 ans :

La étapes du label bas carbone

5 conseils pour passer du crédit carbone “nu” au crédit carbone “dynamique :

  1. Faites les choses dans l’ordre : mesurez, réduisez et contribuez!
  2. Mettez votre contribution en faveur de projets locaux, impactants et avec un cadre et référentiel robuste
  3. Assurez vous de la transparence et de la traçabilité des projets pour lesquels vous contribuez
  4. Faites vous accompagner sur la communication de vos engagements et la sensibilisation de vos collaborateurs/clients/fournisseurs
  5. Quand c’est possible, allez à la rencontre des projets !

III. Savoir communiquer pour valoriser son engagement

Camille POUTRIN

De plus en plus, le greenwashing et les communications mensongères sont dénoncés :

Le greenwashing dénoncé

Alors, pour bien communiquer, il est important de savoir que :

  • L’entreprise ou le produit A UN IMPACT (absence de neutralité), l’acte de consommation n’est pas neutre
  • Les approximations mathématiques ne sont pas transposables à l’identique dans le vivant
  • Aucune stratégie ne pourra jamais prendre en compte l’ensemble du périmètre de responsabilité d’une entreprise ou d’un produit

De plus, la loi “climat & résilience” inclut désormais l’interdiction de la mention “neutre en carbone” sauf dérogation :

L'amendement n°4981 « Est interdit, dans une publicité, le fait d'affirmer à tort qu'un produit ou un service est neutre en carbone, dépourvu de conséquences négatives sur le climat, ou toute autre formulation ayant une finalité et une signification similaires. »

Dérogation possible : les entreprises devront produire un bilan carbone précis du produit ou service concerné, ainsi qu’une trajectoire de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre et les modalités de compensation des émissions résiduelles. Ces informations devront être accessibles au public via un lien ou un QR code associé à la publicité ou l’emballage.

Pour conclure, retenez ses 4 conseils :

4 conseils pour une bonne communication sur la contribution à la neutralité carbone

SOURCES :

https://www.visualcapitalist.com/our-top-21-visualizations-of-2021/

https://newclimate.org/resources/publications/corporate-climate-responsibility-monitor-2022

https://www.geres.eu

https://www.info-compensation-carbone.com/titre-actu-5/

https://www.ademe.fr

Partager cet article
WEBINAR
View all
Category one
Category two
Category three
Category four
Nos autres articles

Régénérez les écosystèmes. Soutenez l’agriculture dont nous avons besoin.

Merci, votre message a bien été envoyé.
Nous revenons vers vous très vite
Oops! Quelque chose ne va pas.